Accueil > Musée > Valcartier – Forces régulières

Valcartier – Forces régulières

Suite à l'unification et à réorganisation de toutes les Forces armées canadiennes, et d'après une recommandation du Général Jean-Victor Allard, Chef de l'État-major de la Défense nationale. à l'effet de former un groupement de combat francophone, le ministre de la Défense nationale, l'Honorable Léo Cadieux, promulgue, le 6 mai 1968, la formation d'un nouveau régiment à titre d’unité de la Force régulière, apparenté au Régiment de Trois-Rivières: le 12e Régiment blindé du Canada.

Le Régiment de Valcartier devient, dans un même temps, l'élément blindé du 5e Groupement de Combat nouvellement formé et cantonné à la base de Valcartier. Il se forme rapidement, puisant ses effectifs dans The Royal Canadian Dragoons, The Lord Strathcona's Horse, The 8th Canadian Hussars (Princess Louise's), The Fort Garry Horse et le Royal 22e Régiment. Cette nouvelle unité, commandée par le lcol J.P. LaRose, adopte l'histoire, les coutumes et traditions du 12th Canadian Armour Regiment (TRR) et perpétue les honneurs de bataille du 12th CAR et donc du 178eBataillon canadien-français. Par conséquent, le 12e Régiment blindé du Canada sera composé d'un régiment régulier à Valcartier et un régiment réserviste à Trois-Rivières.

Depuis 1973, le 12e Régiment blindé du Canada ou une de ses sous-unités a servi à 9 reprises dans des missions de l'Organisation des nations unies (ONU) et une fois avec l'OTAN. Il a servi 4 fois à Chypre (en 1973, 1977, 1983 et 1990), et a fourni un escadron composé d'une trentaine de ses membres au Cambodge en 1992. Il a fourni trois (3) fois un esc en ex-Yougoslavie avec le FORPRONU dont les escadrons suivants: escadron A en 1992 en Croatie et Bosnie avec le GT 2RCR; escadron D en 1993 en Bosnie avec le GT 2R22eR; et escadron D en 1995 en Bosnie avec le GT 3R22eR. L'escadron A s'est déployé en 1996 en Bosnie avec la 5e Groupe brigade multinationale canadienne sous l'égide du Implementation Force (IFOR) de l'OTAN. Finalement, le Régiment moins l'escadron D a participé comme groupement régimentaire en ex-Yougoslavie de novembre 1993 à mai 1994. Le 12e RBC est l'unité qui a servi le plus grand nombre de fois en ex-Yougoslavie comme escadron et groupement tactique (régimentaire) comparativement à tout autre unité dans les Forces canadiennes.

À partir de 2004, le Régiment a déployé des éléments de reconnaissance et de chars sur six rotations tant à Kaboul (OP ARCHER) que dans la province de Kandahar dans le cadre l'OP ATHÉNA. Il a également commandé l'Équipe de liaison et mentorat (ELMO) en 2006-07, le Provincial reconstruction team (PRT) en 2009 et le 404 Maywand (QG police afghane) en 2010-11 en plus de fournir un nombre impressionnant de personnel pour les QG tactique à Kaboul, de brigade (Task Force Kandahar) et de groupements tactiques. Le Régiment de Trois-Rivières a également contribué à la mission en Afghanistan en fournissant du personnel pour l'ESN et dans le domaine de la coopération civilo-militaire. En 2012, le Régiment a participé à l'OP ATTENTION dans le nord de l'Afghanistan où les membres ont effectué de la formation auprès de l'armée afghane.

À ajouter aux contributions de l'unité et ses sous-unités sont ceux des membres individuels du Régiment. Nous fourni du personnel dans plusieurs missions de l'ONU autour du monde entier, y compris: Indochine, Égypte, Israël, Liban, Syrie, Jordanie, Pakistan, Sahara Occidental, Nicaragua, Irak, Zaire, Congo, Mali et Haiti (1996 et 2010).

Tragiquement, tous ces déploiements n'étaient pas accomplis sans la sacrifice ultime de sept de nos soldats. Nous nous souvenons de nos camarades suivants: le capt C.E. Laviolette, Indochine le 7 avril 1973; le sergent J.R.A. Dupont, Sherbrooke Hussars, Chypre le 23 avril 1977; le cpl P.D. Galvin, Sherbrooke Hussars, Bosnie le 29 novembre 1993; le cplc L.P.S. Langevin, Bosnie le 29 novembre 1993; le cpl J.F.Y. Rousseau, Bosnie le 25 septembre 1995; le cpl R Renaud, Kandahar le 15 janvier 2008 et le cpl K. Blais à Kandahar le 13 avril 2009. Le Régiment a également une multitude de blessés physiques et psychologiques suite à ses missions.

Autre que les missions sous l'égide des nations unies et de l'OTAN, le Régiment a participé à plusieurs opérations domestique d'envergure, y compris: une opération de sécurité interne à Montréal, OP ESSAY, durant la crise d'octobre en 1970; la sécurité des installations et des athlètes olympiques, OP GAMESCAN, en 1976 à Montréal; la garde à l'extérieur du complexe des prisons de Saint-Vincent-de-Paul, OP PROMENADE / LUTE, à Montréal; OP SALON durant la crise d'Oka en 1990; OP SAGUENAY pour aider les sinistrés au Saguenay Lac St-Jean lors des inondations à l'été 1996 et en 1998, à l'OP RÉCUPERATION pour aider les sinistrés de la région de Montréal suite à une tempête de verglas et une panne d'électricité régionale.

Au niveau d'évaluation de l'état opérationnel, le Régiment a remporté à cinq reprises en neuf participation la compétition nationale RAMSHEAD, un record inégalé depuis. Il a également gagné la compétition de reconnaissance MERRITT deux fois en quatre participations.

Le Régiment a vécu une évolution dans sa disposition et son équipement. À son départ le 6 mai 1968, le Régiment est constitué d'un escadron de commandement et de l'escadron A équipé de véhicules Ferret. En 1973 le Régiment compte quatre escadrons en plus du poste de commandement à savoir l'escadron A équipé de véhicules Lynx, les escadrons B et C équipés de véhicules Ferret et l'escadron hors rangs. En 1979 le Régiment reçoit une flotte de COUGARS, un véhicules à roues avec un canon de 76 mm. qui deviendra le véhicule principal du Régiment jusqu'en 1996 où le Cougar et le Lynx seront remplacés par le véhicule COYOTE muni d'une suite de surveillance et d'un canon de 25mm. C'est à la fin des années 90 que l'escadron C sera désactivé. Le Régiment de Trois-Rivières conservera les Cougars jusqu'à la fin des années 90 où il passera de la chasse vers la reconnaissance blindée avec le véhicule léger G-WAGON. Avec la désactivation de la 4e Brigade en Allemagne au début des années 90, le Régiment de Valcartier reçoit des chars Léopard 1 en 1993 Valcartier à l'été 1993. L'escadron B devient l'escadron de chars du Régiment alors que les escadrons A et D opèrent avec le Coyote.

En 2004, suite à une restructure de l'Armée, le Régiment de Valcartier perd ses chars et devient entièrement reconnaissance. Il faudra attendre en 2006 pour qu'une troupe de chars soit réactivée et attachée au LdSH (RC) lors de la roto 4 à Kandahar en Afghanistan. Cette troupe opérera sur le LÉOPARD 2 A6M. L'année 2009 marquera le retour d'un escadron de chars au Régiment qui réactive alors l'escadron C pour un déploiement en Afghanistan en 2010-2011. L'escadron C opérera avec le LÉOPARD 2 A4M et le LÉOPARD 2 A6M. Finalement, suite à une autre restructure de l'Armée et du Corps blindé, les chars quittent à nouveau Valcartier à l'été 2012 afin de former un escadron conjoint avec le RCD à Gagetown où une cinquantaine de 12e sont présentement affectués. La configuration actuelle du Régiment de Valcartier est de deux escadrons de reconnaissance blindée (dont un est affecté à la tâche de reconnaissance pour la Brigade), d'un demi escadron dont la tâche est de supporter les autres escadrons et de l'escadron de commandement et services. Le Régiment de Trois-Rivières est, quant à lui, composé d'un escadron de reconnaisance et d'un escadron commandement et services. Il est l'un des régiments de réserve les plus actifs au sein de l'Armée et il est responsable des autres unités blindées de la 35e Brigade.

Le 12e Régiment blindé du Canada a été jumulé au 12e Régiment de Chasseurs de Sedan, France, entre 1972 à 1984, suivi du 8e Régiment de Hussards d'Altkirch dans la région d'Alsace, France, entre juin 1984 à juillet 1993, et depuis au 2e Régiment de Hussards de Sourdun, France. De plus, le Régiment est allié avec le Royal Tank Regiment de Bovington, Angleterre, de par le jumelage de ce dernier avec le Régiment de Trois-Rivières le 23 septembre 1963.