Accueil > Musée > Italie 1943-1945

Italie 1943-1945

L'unité demeure en Sicile jusqu'au 24 septembre 1943 alors qu'elle est expédie à Tarente en Italie. Elle réintègre ses péniches quelques jours plus tard pour être envoyée dans la baie de Manfredonia. À peine débarqué, le Régiment entre en action avec la 78e Division britannique. Sa première victoire est celle de TERMOLIle 6 octobre: à l'ouest, l'escadron C affronte de forts barrages de tirs antichar et détruit sept chars ennemis au prix de quatre des siens; l'escadron B, au centre de l'attaque, supportant la 38e Brigade irlandaise, détruit quatre chars ennemis. Ceux-ci constituaient la menace principale à Termoli. Retardé par les lentes péniches de débarquement LCT ("Landing Craft Tank") et soumis constamment à la mitraille de la Luftwaffe, l'escadron A (en relève de l'escadron B à court d'obus) tire sur tout ce qui bouge et chasse les chars allemands Pz-Kpfw 1V (Panzerkampfwagen) au-delà du champ d'opération, vers le nord. Lors de cette bataille, les pertes du Régiment se chiffrent à neuf tués et blessés. A cette occasion, sa réputation en tank que meilleure unité blindée, ne fait que se confirmer. Ainsi. le commandant de la Brigade irlandaise présente au major Jimmy Walker. commandant de l'escadron B, son fanion de brigade en guide de tribut. En effet, l'arrivée rapide du Régiment de Trois-Rivières a empêché cette Division britannique d'être rejetée à la mer.

Du 15 au 29 décembre 1943 a lieu la bataille d'ORTONA, alors que la 1ère Division d'infanterie canadienne entreprend l'assaut final de la ville contre la 1ère Division allemande de parachutistes qui offre une forte résistance. Les pertes du Régiment, lors de cette bataille, s'élèvent à 12 tués, 21 blessés, cinq chars Sherman détruits et une douzaine d'autres endommagés.

Au début de 1944, l'effort principal des Forces alliées en Italie est concentré à l'ouest des Apennins en vue de l'offensive sur Rome. En mars, sous le commandement du Lieutenant-colonel Fernand L. Caron qui vient de succéder aux lieutenants-colonels E.L. Booth (promu commandant de la 4e Brigade blindée canadienne) et J.F. Bingham, le Régiment pousse vers l'ouest et participe aux opérations du mont CASSINO, avec le Corps blindé polonais. Les combats dans la ville du même nom se déroulent dans et à travers les caves et les immondices déversent par les égouts crevés.

Poursuivant leur avance en Italie, les Forces canadiennes lancent une offensive, en mai, dans la Vallée du Liri afin de percer les LIGNES GUSTAV et HITLER qui demandent des assauts répétés. Le Régiment apporte son soutien à la 8e Division d'infanterie indienne et à la 1ère Division d'infanterie canadienne. Appuyant la 3eBrigade d'infanterie canadienne, commandée par le Brigadier-général Paul Bernatchez (ex-commandant du Royal 22e Régiment) et le 4th PLDG (régiment de reconnaissance de la 1ère Division d'infanterie canadienne), le 12th Canadian Armoured Regiment fonce au travers de la Ligne Hitler, près du Corps français, et débouche sur les arrières ennemis. Ces derniers se retirent précipitamment de toute la ligne prétendue invincible, afin d'éviter l'encerclement. Finalement, du 14 au 26 mai 1944, le Régiment compte 20 tués et blessés, 17 chars perdus sur des mines ou détruits par des obus et sept autres hors d'usage par suite de troubles mécaniques.