Accueil > Musée > L’Après-Guerre 1946-1968

L’Après-Guerre 1946-1968

Le 30 novembre 1945, les forces actives du Régiment sont démobilisées. L’année suivante, I'unité de milice reprend son rôle d'avant-guerre: elle constitue une force de réserve et de soutien au pouvoir civil. Par conséquent, 1'Unité est redésignée régiment antichar et prend le nom de "46th Anti-Tank Regiment, The Three Rivers Regiment" le 1er avril 1946.

De 1946 à 1950, le Commandant du Régiment, le Lieutenant-colonel Frank Spénard, instaure les cours en français. Cette pratique, qui avait été d6laissée vers 1930, sera poursuivie par tous les commandants.

Le 19 juin 1947, l'Unité trifluvienne reprend son titre d'unité blindée d'avant-guerre sous le nom de "24th Canadian Armoured Regiment, The Three Rivers Regiment" (une autre unité blindée canadienne, le Régiment de Sherbrooke, ayant déjà choisi le numéro 12). Un peu moins de deux ans plus tard, soit le 4 février 1949, le Régiment adopte son appellation française "Le Régiment de Trois-Rivières, 24thCanadian Armoured Regiment", ce qui constitue enfin une reconnaissance de son origine québécoise. Depuis, le Régiment a conservé sa distinction française. Le 19 mai 1958, son nom est de nouveau modifié en celui de "Le Régiment de Trois-Rivières, RCAC"..

Entre-temps, soit à l'été de 1950, le Régiment lève une troupe de chars pour le service en Corée. Cette guerre se termine en 1953 sans que le Régiment ait été appelé.

Au début des années soixante, le rôle primaire de la Milice canadienne est changé au moment où elle doit prendre une part active à la Protection civile. On concentre les efforts à cet effet. Toutefois, cette phase est de courte durée. A peu près à la même époque, soit le 23 septembre 1963, le Régiment de Trois-Rivières scelle une alliance avec le "Royal Tank Régiment" de Londres en Angleterre, alliance approuvée par S.M. La Reine Elizabeth II. Les cérémonies se déroulent à Trois-Rivières en présence du Major-général H.M. Liardet, Colonel-commandant représentant le "Royal Tank Regiment" et le Lieutenant-colonel Roland Gauthier, commandant du Régiment de Trois-Rivières. En 1964, le Régiment reprend son entraînement régulier afin de bien remplir son rôle d'unité blindée. Depuis les années soixante, l’entraînement des miliciens trifluviens se poursuit sans relâche. La formation et l’instruction atteignent un niveau des plus satisfaisants.

En 1967, dans le cadre des fêtes du centenaire de la Confédération canadienne, tes Forces Canadiennes veulent apporter leur contribution en permettant à des unités de Réserve d'élaborer un programme visant à présenter aux villes des démonstrations militaires. Le Régiment de Trois-Rivières (RCAC) est désigné par le quartier-général de 1'Est du Québec pour former un Peloton du Centenaire compose de 30 miliciens (un officier, un sergent, trois caporaux et 25 hommes) ayant pour but d'effectuer une tournée à travers la Mauricie (Trois-Rivières, Berthierville, Batiscan et La Tuque) et de présenter deux spectacles à la population: les cérémonies de Feu de joie et de la Retraite suivies d'un concert militaire exécuté par la fanfare du Régiment.